Facebook Twitter YouTubeBlog Colas Picto SW deconstruction Linkedin Colas

Engagement sociétal

La responsabilité sociale et environnementale est une priorité pour PREMYS

Au-delà des enjeux stratégiques du groupe Colas (enrichissement des Ressources Humaines, éthique, acceptation locale des chantiers), les métiers de la déconstruction supposent une démarche de développement responsable spécifique.

PREMYS se mobilise autour d’une innovation permanente qui cible le développement de méthodes respectueuses de l’environnement, des citoyens et de la sécurité des collaborateurs.

Le développement responsable se traduit par des actions concrètes autour des chantiers à travers la réduction des nuisances (traitement des poussières), l’utilisation de matériaux conformes aux normes en vigueur (bruit, pollution) et le classement, tri et suivi des déchets de chantiers.

 

Safety Attitude

Safety Attitude : le groupe Colas se mobilise en faveur de la sécurité de ses collaborateurs

Pour sa campagne de sécurité, PREMYS sensibilise chaque collaborateur à travers une semaine dédiée à la sécurité : la « global safety week ». Cette semaine permet aux managers de rappeler à tous les consignes de sécurité afin d’adopter les bons réflexes et comportements sur les chantiers, comme sur la route.

 

Egalité Homme-Femme

La mixité est une richesse c’est pourquoi PREMYS poursuit l’objectif de renforcer la présence des femmes au sein de ses équipes en particulier dans les métiers de l’exploitation et des travaux. Pour y parvenir, PREMYS sensibilise ses managers sur le thème de la mixité et mène des actions permettant à chaque collaborateur, qu’il soit un Homme ou une Femme, de trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Enfin, via les événements organisés en collaboration avec des écoles d’ingénieurs partenaires (visites de chantier), PREMYS fait découvrir le métier de la déconstruction à un public d’ingénieur qui se féminise de plus en plus et ce pour la plus grande satisfaction de l’entreprise.

 

Index égalité professionnelle
Dans les entreprises d’au moins deux cent cinquante salariés, l’employeur doit calculer, chaque année, des indicateurs relatifs aux écarts de rémunération entre les femmes et les hommes.
Au 1er septembre 2019, au titre de l’année 2018, le niveau de résultat obtenu, au regard des indicateurs visés à l’article D.1142-2 du Code du travail, ne peut être calculé pour les raisons suivantes :
l’effectif devant être pris en compte pour le calcul de l’ensemble des indicateurs est inférieur à 40% de l’effectif total de la Société pour les indicateurs n° 1e et 4 ;
le nombre maximum de points pouvant être obtenus, au regard du calcul des indicateurs autres que ceux visés ci-dessus, est inférieur à 75 points.